PRESSE

"L’"amie", la soprano Clara Guillon, offre des aigus railleurs à souhait, volontairement aigres, accentuant la nasalité des "on" dans sa méchanceté, renforçant à dessein la lourdeur moqueuse envers Marlène. Lorsqu’elle reste stupéfaite par les nouvelles capacités physiques de la "baleine", le timbre final évacue la raillerie et laisse place à des aigus chaleureux qui transposent efficacement la prise de conscience et la tolérance enfin acquise."

Marlène Baleine Décembre 2019 

Olyrix 



"Autre talent à suivre, la jeune soprano française Clara Guillon, qui reçoit le Prix Vendôme, et qui fait forte impression dans l’air de Giuletta, « Oh quante volte » (I Capuleti), grâce à son joli timbre charmeur, et à ses aigus aériens distillés sur le souffle. "

Concours Bellini Novembre 2019 

Opéra Online



"Autre nom à suivre, Clara Guillon, soprano léger dont le prix Vendôme récompense la précision redoutable, l’imagination débridée par une technique solide et le tempérament audacieux. Ses ornementations originales et ses aigus filés sur le souffle furent source de sensations fortes."

Concours Bellini Novembre 2019 

Forum Opéra 



"Gouaille et énergie chez Clara Guillon, qui affirme un tempérament vif, dans une volonté de féminisme résolu ; elle se distingue dans le célèbre " I Feel Pretty " de West Side Story."

Opera Magazine Juin  2017 


“Très applaudie, la Serpolette de Clara Guillon rallie tous les suffrages"

Opérette Magazine Mai 2016 



"D’une voix puissante et expressive la jeune soprano française Clara Guillon vous embarque dans un voyage musicale à travers des airs immortels et morceaux d’opéra pour célébrer le 55ème anniversaire du traité de l’Elysée qui a scellé l’amitié Franco-Allemande."

 2M MAROC

"Ce soir-là, les portes de l’église étaient grandes ouvertes pour accueillir le vrai printemps.
Clara Guillon, soprano, Léopold Gilloots-Laforge, contre-ténor, et Juliette Journeaux, pianiste, trois jeunes artistes très talentueux, ont fait entendre un programme original visitant toute une gamme d’émotions des plus tendres aux plus violentes." 

St Merry